Newsletter

Suivez les projets de Timidwa : inscrivez-vous à la newsletter !

Timidwa participe aux « Dialogues en Humanité » à Lyon, de quoi s’agit-il ?

C’est un événement mouvement citoyen, les «Dialogues en humanité» proposent de s’interroger de façon constructive et ouverte sur les liens entre l’humain, le bien vivre, l’écologie, la citoyenneté active, une autre façon d’échanger, l’engagement des jeunes, ou encore l’art sous toutes ses formes.

Le programme propose des activités divers, dont le fil rouge est la rencontre, le dialogue et le «faire vivre ensemble», dans une atmosphère internationale et conviviale.

Cette dimension internationale est-elle importante aux  « Dialogues en Humanité »?

Oui en effet, cet événement permet de rencontrer et d’échanger avec d’autres citoyens du monde, connus ou inconnus : scientifiques, artistes, philosophes, entrepreneurs, acteurs politiques et associatifs, sages du monde comme de nos cités, tous les citoyens passeurs d’humanité, témoins de vie dans une ambiance festive et décontractée.

La « formule » a déjà fait ses preuves un peu partout dans le monde, notamment en France mais aussi au Maroc, au Benin. Et nous sommes souhaitons organiser un « Dialogue en Humanité » à Tombouctou !

Pouvez vous nous parler un peu plus de ce projet de « Dialogues en Humanité» à Tombouctou ?

Ce souhait d’organiser «Dialogues en humanité» à Tombouctou est liée au fait que cette ville représente avant tout un symbole fort dans l’histoire et la culture de notre pays. Cette ville légendaire et haut lieu de tourisme au Mali, a beaucoup souffert, les frustrations et les rancœurs nées de la crise de 2012 sont encore palpables sur le terrain.

Sur un autre plan, Tombouctou connait également une désertification accrue due aux sécheresses répétées. Le Fleuve Niger qui le traverse est de plus en plus ensablé avec des conséquences sur la navigation fluviale, la production halieutique et l’irrigation des plaines agricoles. « Dialogues en humanité » sera l’occasion de lancer un cri d’alarme à partir de cette place forte qu’est Tombouctou et faire des propositions concrètes avec l’appui des experts en la matière. Ces experts qui viendront d’horizons divers partageront leurs expériences et contribueront à la réflexion sur ce sujet à travers des conférences et des ateliers de formation et de sensibilisation.

Nous espérons que Tombouctou amorce un mouvement qu’il serait vivement souhaitable de reproduire dans d’autres villes du Mali.

Qui sera invité à participer à ces dialogues ?

«Dialogues en humanité» à Tombouctou se veut un événement populaire apolitique ouvert à tous sans distinction de genre, de race ou de religion. Il veut  rassembler des gens venus de tous horizons, d’experts, de philosophes, d’artistes pour discuter de la question humaine. Il s’agira de partager des expériences et de promouvoir le vivre ensemble, la solidarité entre les communautés, l’amour du prochain, la bienveillance des uns envers les autres et l’acceptation de l’autre dans sa différence.

Qui est  l’initiative de ce projet ?

«Dialogues en humanité à Tombouctou» est une initiative de l’Association Timidwa. Timidwa veut dire  “amitié” en langue Tamasheq, c’est une association d’artisans de Tombouctou au Mali, créée en 1997. Elle regroupe 150 artisans de différents corps de métiers.

Nous œuvrons pour sauvegarder la culture et le maintien des liens sociaux entre les différentes communautés, promouvoir  l’artisanat en général et touareg en particulier, lutter contre la pauvreté et le chômage et améliorer les conditions de vie pour tous.

Depuis plusieurs années je participe en tant que président de Timidwa aux forums et aux agoras de « Dialogues en humanité » à Lyon, cela a permis d’exposer les créations des artisans, de présenter leur savoir-faire et faire des démonstrations de fabrication de bijoux.

Cela nous a fait prendre la mesure de l’intérêt d’organiser un tel événement chez nous.

Ces agoras proposées pendant les « dialogues en humanité » ne sont-elles pas inspirées de « l’arbre à palabres » africain ? Elles semblent particulièrement adaptées à un dialogues en Humanité à Tombouctou …

En effet, le concept des agoras s’inspire directement de l’arbre à palabre africaine. Il s’agit pour les participants (citoyens ordinaires et leaders d’opinions) de s’exprimer librement, de parler de leur vécu, de leurs expériences. Les agoras permettent aux différentes communautés ou citoyens d’opinions différentes de communiquer dans la sérénité, de discuter dans la bienveillance et le respect mutuel pour mieux se connaitre et ainsi aller au-delà des stéréotypes.

Ce sera très important de proposer ces espaces de parole libre à Tombouctou, car ce projet ambitionne de contribuer au retour «du vivre ensemble» au  Mali.

Ce événement est donc un message d’espoir pour  ramener le dialogue et de paix dans le nord du Mali ?

En effet, le Mali fait face, comme partout ailleurs, à des défis qui nécessitent que les peuples se solidarisent et apprennent à mieux se connaitre afin d’aller au-delà des préjugés et des clichés. Le Mali dispose d’une diversité culturelle et ethnique qui est plutôt une bénédiction. C’est cette diversité que «dialogues en humanité à Tombouctou » valorise, pour rapprocher davantage les communautés, les inciter à communiquer et échanger pour se (re)découvrir et poursuivre le vivre ensemble qui les a toujours caractérisés. 

« Dialogue en Humanité à Tombouctou » offrira des espaces et des temps pour des témoignages de vie de citoyens venus de partout du Mali (du sud comme du nord) ainsi que du monde entier. Ces témoignages permettront également aux citoyens de donner leurs points de vue et d’exprimer leurs souffrances, leurs peines et leurs expériences personnelles de la crise politico-sécuritaire qui a secoué le Mali dans un cadre convivial dont les principes sont les suivants : simplicité, liberté de propos, écoute bienveillante, respect, égalité de tous devant la question humaine permettant ainsi dans la mesure du possible aux hommes et femmes de repartir en paix avec l’espoir d’un monde meilleur.

Quels sont les autres activités que vous souhaitez programmer pour faire dialoguer et vivre ensemble les citoyens de Tombouctou?

Nous envisageons, outre des agoras, des conférences-débats sur les thèmes de la culture de la paix, le brassage et le métissage culturels, les avantages du vivre ensemble, la cohésion sociale, la désertification, la protection de l’environnement, l’importance du patrimoine culturel, l’implication des femmes et des jeunes dans la vie communautaire et dans les processus de prise décision au niveau local et national.

Les conférences seront animées par des spécialistes de ces questions et verront la participation d’un public varié (experts, écrivains, autorités politiques et administratives, de leaders communautaires et d’opinion,  philosophes, d’artistes, enseignants, chercheurs et étudiants) venus du Mali et d’ailleurs.

Nous prévoyons également des ateliers, ce seront des espaces de formation, de transmission de savoirs et d’interactivité entre les animateurs et les participants inscrits. Il s’agira d’ateliers de formation sur des outils spécifiques du développement, l’entrepreneuriat local, des ateliers d’écriture (poésie, littérature, contes) mais également d’apprentissage de techniques de détente, de relaxation de gestion des traumatismes psychologiques post-conflits. Ils seront animés par des écrivains, des artistes, des poètes, de philosophes, d’experts en environnement et développement durable,  businessmen, entrepreneurs culturels et sociaux, etc.

Les produits de l’artisanat local ou national seront exposés dans des stands ouverts aux publics, avec des possibilités de vente, de commande et des démonstrations de fabrication. Cette exposition concernera la bijouterie, la cordonnerie, la vannerie, la broderie traditionnelle, la teinture artisanale, la sculpture, la menuiserie, etc.

Des spectacles vivants divers seront offerts aux participants, notamment des concerts d’artistes connus ou non connus, interprétations musicales, des chorégraphies de danse moderne et traditionnelle, déclamations poétiques, sketchs humoristiques, projections de films et défilés de mode traditionnelle

Et bien sure la cuisine malienne sera mise à l’honneur par le biais de dégustations de plats traditionnels des communautés. Chacune d’entre elles présenteront aux publics les recettes et les ingrédients qui  composent ces plats. Quoi de mieux pour  rapprocher les peuples !

Ou en êtes-vous dans l’organisation de ce projet ?

Des partenariats financiers et logistiques sont en train de se mettre en place avec des associations similaires, des organismes internationaux, des représentations diplomatiques, des entrepreneurs culturels et d’autres acteurs du développement.

Le secteur économique privé et d’autres sponsors va aussi être démarché pour contribuer à  cet événement.

D’ores et déjà, des partenaires français nous soutiennent, la Métropole de Lyon accompagne l’association Timidwa, notamment en présentant ce projet lors de «dialogues en humanité à Lyon» et notre partenaire français, Houmaïssa (association villeurbannaise d’aide au développement) apporte son expertise et son appui à l’association Timidwa dans ce projet (aide à la recherche de partenaires, d’intervenants, aide à la réalisation…).

D’autres partenaires français sont en cours de sollicitation, les institutions bien sure mais aussi les nombreuses associations qui mènent déjà des projets dans la région de Tombouctou depuis plus de 20 ans.

Nous serons présent pour les prochains dialogues en humanité à Lyon, nous invitons ceux que ce projet intéresse à venir en discuter !

Pour nous contacter : contact.timidwa@gmail.com / www.bijoux-touareg.com

Information sur les Dialogues en Humanité à Lyon et dans le monde : dialoguesenhumanite.org

Leave a Comment

Your email address will not be published.

We use cookies to improve your experience on our website. By browsing this website, you agree to our use of cookies.

Votre panier est vide.